Moncontour-de-Bretagne (22)

Cité Médiévale, Petite Cité de Caractère, Moncontour, entourée de ses remparts, est très attachée à ses racines, à son histoire, souhaite conserver ses particularités. Elle fait partie de l’association Les Plus Beaux Villages de France. http://www.tourisme-moncontour.com/Histoire-Moncontour/Decouverte-de-la-cite-medievale_fiche_1923.html

Je n’ai pu faire qu’une rapide découverte du centre de Moncontour, le ciel s’est obscurcit et la pluie a gâché un peu la balade. J’ai pu prendre quelques photos sympathiques des enseignes à l’ancienne qui ornent les magasins. En revenant de Quessoy, j’ai fait deux clichés, vus de l’extérieur, de la cité. Elles ont une luminosité particulière, mais j’aime bien. Le clocher de l’église Saint Mathurin est en cours de restauration. La commune compte neuf monuments historiques et elle en fait partie. J’ai réussi avant l’averse à prendre une photo de la façade de l’église.  (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

 

Affamée !…

Gourmands, boucs et chèvres s’arrangent toujours pour obtenir ce qu’ils convoitent…

Bonjour… Qui êtes vous ?

J’ai faim ! J’ai déjà mangé toutes les feuilles du bas… Là-haut, il en a ! Que c’est bon ! Mais que c’est haut !

Bon, je vais machouiller quelques branchettes…

Non décidément, cela ne me convient pas ! Retentons d’attraper les feuilles du haut… C’est quand même meilleur ! Miam !

Trop difficile sur deux pattes…

Allez courage ! Réessayons… Ah c’est mieux !

Le cimetière de bateaux de Kerhervy, Lanester

Entre Lanester et Lorient se dresse le Pont du Bonhomme, sous lequel passe la rivière Le Blavet. A côté de ce pont moderne, s’élèvent encore les deux piliers d’un vieux pont de pierres datant, d’après ce que j’ai pu lire, de 1904. Sur l’un de ces vieux piliers s’élèvent la sculpture d’un breton, et sur l’autre d’une bretonne (complètement en haut et même un peu au-dessus…). En quittant ce pont, en venant de Plouhinec (56), on peut accéder au cimetière de bateaux de Kerhervy où dorment de très vieux bateaux de bois qui, peu à peu, disparaissent, soumis au temps qui passe et à la marée. Lorsque nous sommes arrivés, nous ne voyions que le haut de ces navires, peu à peu, l’eau s’est retirée pour ne laisser que la vase avec juste quelques ruisseaux. Des nombreux oiseaux marins sont venus se poser un peu partout. Le soleil brillait illuminant une partie de ce cimetière mais la partie la plus proche de nous était dans l’ombre à cause des arbres. Un nuage très gris a envahi le ciel petit à petit. Mais j’ai pu faire pas mal de photos, en couleur et en noir et blanc. Un chemin bien agréable permet de faire une jolie promenade en grande partie en sous-bois. (cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

L’Anse du Gouëno, lac de Guerlédan

L’une des anses du Lac de Guerlédan. Je n’en connais que peu de choses pour le moment, mais je me renseigne. C’est le nom sur la pancarte qui nous a attiré, car tout près de chez nous, se situe une commune appelée Saint Gouëno. Le site est très joli et s’y élève un manoir en pierre d’une réelle beauté. Quel calme ! A part les oiseaux et le bruissement des arbres ; aucun bruit…

Panoramique composé de neuf clichés successifs

 

Le Port d’Etel

Avant de rejoindre Magouër et la Ria d’Etel, nous avons fait une petite pause sur le port d’Etel. Le soleil donnait au ciel d’un beau bleu, une belle lumière qui inondait la mer et les bateaux. Un vrai bonheur ! Un peu d’histoire : Dans les années 1930 jusqu’aux années 1960, d’après ce que j’ai appris, le port d’Etel était l’un des plus grands ports de pêche au thon des côtes Atlantiques françaises. Il existait 12 conserveries sur la région d’Etel, dans ce temps, alimentées par plus de 250 thoniers à voile. De belles photos anciennes de ces heures glorieuses ornent les murs d’une des bâtisses du port. Le port, essentiellement un lieu de travail pendant ces années, s’est transformé en port de plaisance comprenant 450 places à flots. On peut voir de toutes petites embarcations comme des bateaux de 6 à 18 mètres. C’est vraiment un très joli lieu. (cliquer sur les photos pour les agrandir).










Chapelle Saint-Guillaume à Nestadio sur la rivière d’Etel

Lorsque nous étions à Etel (56), nous avons pris, par erreur, une route qui nous a conduit à cette petite chapelle blanche surplombant une baie (ou une anse). Nous ne savions ni son nom, ni le nom du site où elle se trouve et nous souhaitions bien savoir…

Quel plaisir, maintenant nous savons !!! Merci à Guillaume.

Ria D’Etel – Magouër et son cimetière de bateaux

De bien jolis lieux que la Ria d’Etel dans le Morbihan (56), son port, ses plages et le cimetière de bateaux de Magouër, situé juste à côté. Nous sommes partis avec l’idée de découvrir ce secteur breton, en ce dimanche de mars. Nous n’avons pas été déçus, et nous n’avons pas tout vu, cela fera donc l’objet d’une autre « virée » dans ces jolis lieux.

Nous sommes allés marcher sur la plage de la Ria d’Etel, là où la rivière et la mer se rencontrent sous un beau soleil que parfois un nuage bien gris cachait. Ce site de la Ria d’Etel est bien particulier ; lorsque les marins veulent entrer dans la rivière venant de la mer, la prudence est de mise car en ce point de rencontre de la marée et des courants de la rivière, se situe un banc de sable sous-marin formé par le croisement des courants. Sa position n’est jamais la même, et cela rend dangereux la circulation des bateaux en cet endroit. La rivière prend sa source près du village de Penhoët, dans l’est de la commune de Languidic, dans le Morbihan, et se jette dans la mer peu après la ville d’Etel. L’aber pénètre à 15 km à l’intérieur des terres, couvre 22 km2. La rivière mesure 35,1 km de long. (cliquer sur les photos pour les agrandir)

Le cimetière de bateaux de Magouër est visible depuis le port d’Etel. Lorsque l’on fait le tour pour rejoindre les plages, on peut prendre l’accès créé pour se rendre près des bateaux. Nous nous avons choisi un autre angle pour les découvrir.

Les plages de la Ria D’Etel étaient lumineuses sous le soleil. Grand nombre de promeneurs les avait choisi en ce beau dimanche comme lieux de villégiature. On Peut voir Etel de l’autre côté du bras.

Pour finir cette série, juste quelques photos pour le plaisir de regarder le jeu des vagues !!! C’est si beau !

Et enfin, le Pont Lorois, le seul pont qui enjambe la rivière d’Etel rejoignant la rive du Pays de Lorient à celle du Pays d’Auray.  Il mesure 237 m et relie Betz à Plouhinec.

 

 

 

 

 

 

Promenade au lac de Guerlédan

En 1930 était construit un barrage hydroélectrique entre les communes de Mûr-de-Bretagne (22) et de Saint Aignan (56) sur la rivière du Blavet. Ainsi est né le Lac artificiel de Guerlédan, d’une superficie de 400 hectares, d’une longueur de 12 km, et d’une profondeur d’environ 40 m. Il est devenu depuis plusieurs années un lieu très touristique. Ce site superbe voisine avec la magnifique vallée de Poulancre. C’est une région très vallonnée et boisée. Elle reste protégée et c’est un bien. En fin d’après-midi, un jour d’été, nous avons parcouru les quelque 38 km qui nous séparent du Lac pour une agréable balade. La plage encore occupée restait sous le soleil, tandis qu’à l’opposé déjà l’ombre arrivait. Sur le lac de Guerlédan, à Mûr-de-Bretagne, il y a un club de canoë-kayak qui fonctionne très bien et il est possible, pour les passionnés, de faire du ski nautique.

Premier arrêt : une vue sur un bras du lac

Nous sommes dans un sous bois, c’est joli !

En face de nous, un petit groupe de personnes a planté des tentes profitant du beau temps. Ils semblent bien isolés, ces campeurs au bord de l’eau, et entourés d’arbres comme cela.

Une autre vue du Lac

La plage de Beau Rivage

Les joies de la navigation et de la glisse

Contre-jour !

Un petit port, quelques bateaux au repos

Le soleil essaye de percer à nouveau les nuages noirs du soir tombant

Un autre petit port serein et tranquille dans le calme de cette fin de journée.

Un petit pinson au bord de l’eau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plage de Lanruen à Erquy : Grandes marées et pêche à pieds

Le plus haut coefficient de marée de l’automne (118) fin septembre, nous a permis à ma fille, Aurore (en rose et bleu), et une de ses amies, de passer un bel après-midi sous un soleil éclatant et un ciel d’un bleu extraordinaire, sur la plage de Lanruen, au Cap d’Erquy. Quel changement entre ces photos pleines de lumière et les précédentes prises fin août sur la même plage !… Une bonne quarantaine de personnes (ou plus) venues tout exprès profiter des grandes marées pour débusquer et pêcher coques, crabes et autres mollusques et crustacés. Pendant ce temps, je me suis adonnée au plaisir de marcher et de photographier le paysage, les rochers, les algues… Quel plaisir de profiter du soleil, du calme, tout est paisible, car bien que nous soyons en « plein été » en ce jour, les estivants, les baigneurs ont déserté la plage et les pêcheurs sont de loin en loin sur les rochers…

Les grandes marées sont vraiment des « évènements » en Bretagne, les passionnés, les gourmets aussi, les attendent impatiemment, seaux, râteaux, pelles et couteaux prêts à l’action… Quant à moi, je préfère voir toutes ces petites bêtes dans leur milieu naturel, dans le sable, sous leurs rochers, dans la mer… (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

 

 

 

 

 

Le Port de la Trinité-sur-Mer

Juste un passage à la Trinité-sur-Mer et un arrêt sur le port lors de notre balade à Carnac. Je connais peu cette ville et espère y retourner pour approfondir. Mais voilà quelques photos.