Le Cap Fréhel et le château Fort-La-Latte vus du haut du phare

En ce week-end de Toussaint, nous sommes montés vers Erquy chez notre amie. Pendant que les hommes bricolaient en choeur, toutes deux, nous sommes allées jusqu’au Cap Fréhel. Le phare était ouvert et nous avons pu grimper tout en haut. En arrivant le soleil était timide, et la brume recouvrait la mer, une averse l’a un peu dissipée, puis le soleil est revenu offrant une belle lumière sur les belles couleurs d’automne des landes du Cap. Peu à peu, nous avons vu le Fort-La-Latte devenir plus net, puis s’illuminer. Un double arc-en-ciel sur la mer nous a totalement ravies. Nous sommes redescendues, comblées par ce merveilleux paysage et ce spectacle offert par Dame Nature et sommes rentrées sur Erquy avec juste un petit arrêt à la plage de Pléhérel. Le plus difficile, en haut du phare, a été de bien tenir l’appareil photo et de ne pas  bouger car il y avait un vent assez fort ce jour-là, même si la mer semble calme sur les photos. Nous le ressentions bien lorsque nous étions perchées tout là-haut ; le manteau bien boutonné et l’écharpe bien serrée n’étaient pas de trop. (cliquer sur les photos pour les agrandir)

Le phare qui a été construit entre 1946 et 1950 à environ 70 m au dessus de la mer est tout en pierres. Il est splendide. Il sécurise, et éclaire la passage de la baie de Saint Brieuc vers la rade de Saint Malo. Il est classé au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011.

La plage de Pléhérel

 

 

Coup de vent sur la plage de Planguenoual

Le 3 janvier 2012, le vent avait soufflé très fort toute la nuit, le matin, il était calmé, mais nous avons décidé d’aller prendre l’air marin et voir si quelques vagues agitaient encore la surface de la mer. Nous sommes partis un peu à l’aventure, n’ayant pas arrêté de lieu… et sommes arrivés sur la plage de Planguenoual. Le vent donnait du tonus aux vagues qui charriaient avec elles du sable et des graviers et venaient s’abattre sur les rochers. Le ciel était triste, laissant juste, de temps à autre, passer un rayon de soleil qui illuminait les rochers, la surface de l’eau et l’écume. Nous avons même eu droit à un joli arc-en-ciel. Des drôles de véhicules amphibies, mi camions-mi bateaux étaient garés chez un ostréiculteur. A quelques kilomètres de là, mais sur le même secteur, nous nous sommes rendus sur une plage près de  Port Morvan.

 

 

Du côté de Port Morvan, La pluie s’est invitée !

 

 

 

 

Plage de Lanruen à Erquy : Grandes marées et pêche à pieds

Le plus haut coefficient de marée de l’automne (118) fin septembre, nous a permis à ma fille, Aurore (en rose et bleu), et une de ses amies, de passer un bel après-midi sous un soleil éclatant et un ciel d’un bleu extraordinaire, sur la plage de Lanruen, au Cap d’Erquy. Quel changement entre ces photos pleines de lumière et les précédentes prises fin août sur la même plage !… Une bonne quarantaine de personnes (ou plus) venues tout exprès profiter des grandes marées pour débusquer et pêcher coques, crabes et autres mollusques et crustacés. Pendant ce temps, je me suis adonnée au plaisir de marcher et de photographier le paysage, les rochers, les algues… Quel plaisir de profiter du soleil, du calme, tout est paisible, car bien que nous soyons en « plein été » en ce jour, les estivants, les baigneurs ont déserté la plage et les pêcheurs sont de loin en loin sur les rochers…

Les grandes marées sont vraiment des « évènements » en Bretagne, les passionnés, les gourmets aussi, les attendent impatiemment, seaux, râteaux, pelles et couteaux prêts à l’action… Quant à moi, je préfère voir toutes ces petites bêtes dans leur milieu naturel, dans le sable, sous leurs rochers, dans la mer… (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

 

 

 

 

 

Cap d’Erquy ; Lanruen août 2011

Nous sommes allés chez notre amie qui travaille sur Erquy et a acheté une petite maison, fin août 2011. Le temps était triste mais nous avons pu faire une balade sympathique sur la plage de Landruen et sur les sentiers côtiers, dans le port des Hôpitaux (c’est le nom du quartier), et nous avons fini devant une boisson chaude au café face au Petit Mont Saint Michel, un îlot situé face aux Hôpitaux. Sur celui-ci, se dresse la chapelle Saint Michel qui date de 1881. Elle a été construite sur les fondations d’un édifice qui y a vu le jour au 12e siècle. La bruyère, comme les ajoncs, ou encore les genêts et les pins sont omniprésents sur les côtes de ce secteur, les contrastes entre les couleurs est souvent saisissant. Je me suis amusée à prendre chaînes rouillées, galets, fleurs, empreintes de palmipèdes etc. et aussi des algues, il y a quelques années, les algues séchées, collées sur des fonds blancs ou colorés, puis placés sous verres, faisaient d’élégants tableaux à accrocher aux murs. Une activité plaisante qui demandait doigté et goût artistique.  Je pense que nous retournerons un jour de beau temps afin de prendre de bien meilleures photos de ce coin du Cap. (cliquez sur la photo pour l’agrandir)

 

Le Port des Hôpitaux, Erquy

Le Petit Mont Saint-Michel

 

 

 

 

 

 

 

La Pointe du Roselier (16 décembre 2011)

Après la tempête de ce début du mois de décembre 2011, nous étions sur Saint-Brieuc et Plérin, ma fille et moi. Nous avons fait un rapide saut à la Point du Roselier. Brrr ! Le vent bien froid, nous a encouragées à regagner rapidement la voiture. Mais la tempête était calmée… Il restait à peine quelques vagues. Dommage ! (quoi qu’au regard des dégâts qu’elles peuvent faire, ces tempêtes, il vaut mieux qu’il n’y en ait pas trop souvent même si la mer en colère est magnifique).  (cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

 

La Pointe du Roselier, Plérin 22

La Pointe du Roselier est un bel endroit surplombant la mer, faisant partie de la commune de Plérin, dans la baie de Saint-Brieuc. Elle est un lieu privilégié pour les parapentistes. Une stèle en mémoire des disparus en mer surplombe l’océan. Il est possible pour les plus courageux d’y faire une belle balade sur un sentier escarpé et très pentu juste au-dessus de la mer.

Les parapentistes viennent y apprendre à voler.