Les Trois Croix du Tertre Feuillet, Gomené

La Bretagne, Terre de Légendes, compte une petite commune bien sympathique, Gomené, située dans la communauté de communes Hardouinais-Mené en Centre-Bretagne. A Gomené, dans les Landes du Mené, sont érigées trois mystérieuses croix en granit. Chacune d’elle porte une inscription différente. Sur la Croix Centrale datant du Moyen-Âge, apparaissent les mots : « Le Père ». Sur les croix latérales, on peut lire « Le Saint Esprit » sur la 1re et  « Le Fils » sur la 2e.

Un panneau, à destination des promeneurs, indique que depuis la guerre de 1870, elles saluent le Revenant du Tertre Feuillet, un personnage légendaire, vêtu d’une longue cape et d’un chapeau noir à larges bords qui dissimulait son visage aux regards. La légende dit qu’il y a de cela plusieurs décennies, par une nuit de pleine lune, un braconnier, demeurant à Gomené, osa l’affronter. « Nombre de secrets et de mystères planent sur cette rencontre fratricide. En effet, qui hante les Landes du Mené ?… Le Revenant ou le braconnier ?… » peut-on lire. A cela, j’ajoute « Qui ira y voir et arpentera les Landes par une nuit de pleine lune ? ». Pas moi, je pense 😉

Voilà les Trois Croix en trois saisons. (Il manque la neige…) (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

Les Trois Croix Gomené DSC06889 ok

Les Trois croix Gomené DSC06877 ok

Les Trois Croix Gomené IMG_8975

Les trois Croix Gomené P1190155

Le Cap Fréhel et le château Fort-La-Latte vus du haut du phare

En ce week-end de Toussaint, nous sommes montés vers Erquy chez notre amie. Pendant que les hommes bricolaient en choeur, toutes deux, nous sommes allées jusqu’au Cap Fréhel. Le phare était ouvert et nous avons pu grimper tout en haut. En arrivant le soleil était timide, et la brume recouvrait la mer, une averse l’a un peu dissipée, puis le soleil est revenu offrant une belle lumière sur les belles couleurs d’automne des landes du Cap. Peu à peu, nous avons vu le Fort-La-Latte devenir plus net, puis s’illuminer. Un double arc-en-ciel sur la mer nous a totalement ravies. Nous sommes redescendues, comblées par ce merveilleux paysage et ce spectacle offert par Dame Nature et sommes rentrées sur Erquy avec juste un petit arrêt à la plage de Pléhérel. Le plus difficile, en haut du phare, a été de bien tenir l’appareil photo et de ne pas  bouger car il y avait un vent assez fort ce jour-là, même si la mer semble calme sur les photos. Nous le ressentions bien lorsque nous étions perchées tout là-haut ; le manteau bien boutonné et l’écharpe bien serrée n’étaient pas de trop. (cliquer sur les photos pour les agrandir)

Le phare qui a été construit entre 1946 et 1950 à environ 70 m au dessus de la mer est tout en pierres. Il est splendide. Il sécurise, et éclaire la passage de la baie de Saint Brieuc vers la rade de Saint Malo. Il est classé au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2011.

La plage de Pléhérel

 

 

Les vieilles pierres de Léhon

Léhon est une jolie petite commune de près de 3 000 habitants, toute proche de Dinan, où la pierre tient une place privilégiée. Elle est classée petite cité de caractère. (Les photos ont été prises en deux visites, l’une en octobre 2011 et l’autre en mai 2012).  (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

L’abbaye Saint-Magloire de Léhon est un ancien monastère de moines bénédictins visible depuis La Rance. Fondée en 850 par le roi de Bretagne Nominoë et six moines bâtisseurs, elle est détruite dans les années 910 puis reconstruite dès le XIIe siècle par les bénédictins, et agrandie au XVIIe siècle, puis abandonnée à la Révolution. La restauration commencée au XIXe siècle se poursuit de nos jours. Elle est en partie classée au titre des monuments historiques depuis le 30 septembre 1931 et classée par liste en 1875. Il s’agit de l’église, la sacristie et la porte de l’ancienne église située dans le cimetière, le bâtiment à l’Ouest affecté à l’école des filles, le réfectoire et le bâtiment à l’Est du cloître.

Le Château de Léhon défendait l’abbaye, la commune et la Vallée de la Rance. Il est l’un des objets d’une guerre d’héritage entre les deux fils de Geoffroy 1er Duc de Bretagne. Il est assiégé par le roi Henri II d’Angleterre en 1168, et rasé en 1169, il est rebâti au XIIIe siècle par Pierre Mauclerc. La municipalité de Léhon a mis en oeuvre une réhabilitation des tours et des courtines.

Photos du château prises lors d’une balade sur la Rance.

Son vieux pont qui enjambe la Rance et la relie à Corseul remplace au XVe ou au XVIe siècle le pont de bois. Il connaît maintes péripéties relatées sur ce site http://lehon-22.mairie.pagespro-orange.fr avant d’être détruit en 1944 puis reconstruit en 1946.

Coup de vent sur la plage de Planguenoual

Le 3 janvier 2012, le vent avait soufflé très fort toute la nuit, le matin, il était calmé, mais nous avons décidé d’aller prendre l’air marin et voir si quelques vagues agitaient encore la surface de la mer. Nous sommes partis un peu à l’aventure, n’ayant pas arrêté de lieu… et sommes arrivés sur la plage de Planguenoual. Le vent donnait du tonus aux vagues qui charriaient avec elles du sable et des graviers et venaient s’abattre sur les rochers. Le ciel était triste, laissant juste, de temps à autre, passer un rayon de soleil qui illuminait les rochers, la surface de l’eau et l’écume. Nous avons même eu droit à un joli arc-en-ciel. Des drôles de véhicules amphibies, mi camions-mi bateaux étaient garés chez un ostréiculteur. A quelques kilomètres de là, mais sur le même secteur, nous nous sommes rendus sur une plage près de  Port Morvan.

 

 

Du côté de Port Morvan, La pluie s’est invitée !

 

 

 

 

Moncontour-de-Bretagne (22)

Cité Médiévale, Petite Cité de Caractère, Moncontour, entourée de ses remparts, est très attachée à ses racines, à son histoire, souhaite conserver ses particularités. Elle fait partie de l’association Les Plus Beaux Villages de France. http://www.tourisme-moncontour.com/Histoire-Moncontour/Decouverte-de-la-cite-medievale_fiche_1923.html

Je n’ai pu faire qu’une rapide découverte du centre de Moncontour, le ciel s’est obscurcit et la pluie a gâché un peu la balade. J’ai pu prendre quelques photos sympathiques des enseignes à l’ancienne qui ornent les magasins. En revenant de Quessoy, j’ai fait deux clichés, vus de l’extérieur, de la cité. Elles ont une luminosité particulière, mais j’aime bien. Le clocher de l’église Saint Mathurin est en cours de restauration. La commune compte neuf monuments historiques et elle en fait partie. J’ai réussi avant l’averse à prendre une photo de la façade de l’église.  (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

 

L’Anse du Gouëno, lac de Guerlédan

L’une des anses du Lac de Guerlédan. Je n’en connais que peu de choses pour le moment, mais je me renseigne. C’est le nom sur la pancarte qui nous a attiré, car tout près de chez nous, se situe une commune appelée Saint Gouëno. Le site est très joli et s’y élève un manoir en pierre d’une réelle beauté. Quel calme ! A part les oiseaux et le bruissement des arbres ; aucun bruit…

Panoramique composé de neuf clichés successifs

 

Promenade au lac de Guerlédan

En 1930 était construit un barrage hydroélectrique entre les communes de Mûr-de-Bretagne (22) et de Saint Aignan (56) sur la rivière du Blavet. Ainsi est né le Lac artificiel de Guerlédan, d’une superficie de 400 hectares, d’une longueur de 12 km, et d’une profondeur d’environ 40 m. Il est devenu depuis plusieurs années un lieu très touristique. Ce site superbe voisine avec la magnifique vallée de Poulancre. C’est une région très vallonnée et boisée. Elle reste protégée et c’est un bien. En fin d’après-midi, un jour d’été, nous avons parcouru les quelque 38 km qui nous séparent du Lac pour une agréable balade. La plage encore occupée restait sous le soleil, tandis qu’à l’opposé déjà l’ombre arrivait. Sur le lac de Guerlédan, à Mûr-de-Bretagne, il y a un club de canoë-kayak qui fonctionne très bien et il est possible, pour les passionnés, de faire du ski nautique.

Premier arrêt : une vue sur un bras du lac

Nous sommes dans un sous bois, c’est joli !

En face de nous, un petit groupe de personnes a planté des tentes profitant du beau temps. Ils semblent bien isolés, ces campeurs au bord de l’eau, et entourés d’arbres comme cela.

Une autre vue du Lac

La plage de Beau Rivage

Les joies de la navigation et de la glisse

Contre-jour !

Un petit port, quelques bateaux au repos

Le soleil essaye de percer à nouveau les nuages noirs du soir tombant

Un autre petit port serein et tranquille dans le calme de cette fin de journée.

Un petit pinson au bord de l’eau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plage de Lanruen à Erquy : Grandes marées et pêche à pieds

Le plus haut coefficient de marée de l’automne (118) fin septembre, nous a permis à ma fille, Aurore (en rose et bleu), et une de ses amies, de passer un bel après-midi sous un soleil éclatant et un ciel d’un bleu extraordinaire, sur la plage de Lanruen, au Cap d’Erquy. Quel changement entre ces photos pleines de lumière et les précédentes prises fin août sur la même plage !… Une bonne quarantaine de personnes (ou plus) venues tout exprès profiter des grandes marées pour débusquer et pêcher coques, crabes et autres mollusques et crustacés. Pendant ce temps, je me suis adonnée au plaisir de marcher et de photographier le paysage, les rochers, les algues… Quel plaisir de profiter du soleil, du calme, tout est paisible, car bien que nous soyons en « plein été » en ce jour, les estivants, les baigneurs ont déserté la plage et les pêcheurs sont de loin en loin sur les rochers…

Les grandes marées sont vraiment des « évènements » en Bretagne, les passionnés, les gourmets aussi, les attendent impatiemment, seaux, râteaux, pelles et couteaux prêts à l’action… Quant à moi, je préfère voir toutes ces petites bêtes dans leur milieu naturel, dans le sable, sous leurs rochers, dans la mer… (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

 

 

 

 

 

Cap d’Erquy ; Lanruen août 2011

Nous sommes allés chez notre amie qui travaille sur Erquy et a acheté une petite maison, fin août 2011. Le temps était triste mais nous avons pu faire une balade sympathique sur la plage de Landruen et sur les sentiers côtiers, dans le port des Hôpitaux (c’est le nom du quartier), et nous avons fini devant une boisson chaude au café face au Petit Mont Saint Michel, un îlot situé face aux Hôpitaux. Sur celui-ci, se dresse la chapelle Saint Michel qui date de 1881. Elle a été construite sur les fondations d’un édifice qui y a vu le jour au 12e siècle. La bruyère, comme les ajoncs, ou encore les genêts et les pins sont omniprésents sur les côtes de ce secteur, les contrastes entre les couleurs est souvent saisissant. Je me suis amusée à prendre chaînes rouillées, galets, fleurs, empreintes de palmipèdes etc. et aussi des algues, il y a quelques années, les algues séchées, collées sur des fonds blancs ou colorés, puis placés sous verres, faisaient d’élégants tableaux à accrocher aux murs. Une activité plaisante qui demandait doigté et goût artistique.  Je pense que nous retournerons un jour de beau temps afin de prendre de bien meilleures photos de ce coin du Cap. (cliquez sur la photo pour l’agrandir)

 

Le Port des Hôpitaux, Erquy

Le Petit Mont Saint-Michel

 

 

 

 

 

 

 

La Pointe du Roselier (16 décembre 2011)

Après la tempête de ce début du mois de décembre 2011, nous étions sur Saint-Brieuc et Plérin, ma fille et moi. Nous avons fait un rapide saut à la Point du Roselier. Brrr ! Le vent bien froid, nous a encouragées à regagner rapidement la voiture. Mais la tempête était calmée… Il restait à peine quelques vagues. Dommage ! (quoi qu’au regard des dégâts qu’elles peuvent faire, ces tempêtes, il vaut mieux qu’il n’y en ait pas trop souvent même si la mer en colère est magnifique).  (cliquer sur les photos pour les agrandir)